Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 17/03/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PERRIER François


Ecole française

Le Char d'Apollon entouré des Heures

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 13945, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII24383
MA12595

Numéros de catalogue :
Inv. français, t. XIII B1038

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PERRIER François
Walter Vitzthum

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME ITALIEN XVIIè s

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Atelier de PERRIER François
L. Boubli et L.-A. Prat, 1997

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun et gris, sur papier bleu découpé en ovale. Mise au carreau à la pierre noire.
Forme : ovale
H. 00,213m ; L. 00,320m

HISTORIQUE :
J.-D. Lempereur ? - Ch.-P. de Saint-Morys ; saisie des émigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 (L 1886 a).
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : Saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1793

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1693, chap. : Ecole italienne, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12595.Idem [[ Maîtres divers /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 9. D¿signation des sujets : Cent cartons et feuilles dont cinq cartons à deux dessins, et deux à trois. 109 [[nombre de dessins qui sont dans chaque paquet]] 990 [[somme des dessins des paquets]] Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Identifiée par Walter Vitzthum parmi les anonymes italiens, la feuille a d'abord été mise en relation avec le compartiment central de la galerie peinte par Perrier à l'hôtel du secrétaire d'État et grand amateur d'art italien Louis Phélypeaux de La Vrillière, confié à Perrier en 1646 et achevé à la mort du peintre en 1649. Dans le dessin énergique, Apollon, identifié à Hélios, dieu du Soleil, parcourt le zodiaque sur son quadrige, entouré des Heures virevoltantes. D'une plume plus large et une encre plus brune, l'inclinaison du char et celle du drapé de l'Heure matinale, à droite, tenant des cymbales pour réveiller les humains, ont été amendées, tandis que deux Heures étaient ajoutées pour obtenir le chiffre réglementaire de douze, l'une au sommet de la composition, l'autre à l'extrémité gauche. L. Boubli et L.-A. Prat formulent l'hypothèse qu'il s'agisse d'un dessin d'atelier sur lequel Perrier aurait rajouté des figures et plusieurs accents épars, exécutés de façon plus nerveuse et davantage autoritaire que l'ensemble de la composition. Pour B. Gady, la mise en place et les corrections, nettement différenciables par l'encre et la vitesse d'exécution, relèvent toutefois d'une même pensée, de mêmes habitudes graphiques associées à l'art de François Perrier, telles ces formes féminines trapues, aux seins tracés en deux cercles concentriques, aux extrémités rendues par de simples traits. Le rapprochement avec le décor de la galerie La Vrillière est incertain. Le dessin offre une composition lisible suivant un seul axe, dense et resserrée autour de la figure d'Apollon, alors que le compartiment central de la galerie, non seulement inverse la direction du char, mais surtout dilate et disperse le schéma d'ensemble, lisible suivant deux axes. De telles différences entre la feuille et la voûte, jointes à la fréquence du thème apollinien dans les décors parisiens, portent B. Gady à croire que le dessin a pu être pensé pour un tout autre décor, par exemple, comme le suggère Natalie Rosenberg Henderson, la chambre de l'hôtel Lambert qui deviendra celle des Muses. W. Vitzthum, « L'album Perrier du Louvre », L'Œil, no 125, 1965, p. 20-25, not. p. 24, fig. 2. N. Rosenberg Henderson, « Le Sueur's Decorations for the Cabinet des Muses in the Hôtel Lambert », The Art Bulletin, 1974, p. 555-570, not. p. 560, note 30. J. Labbé, L. Bicart-Sée, 'La collection Saint-Morys au Cabinet des Dessins du Musée du Louvre (II) : Répertoire des dessins', Paris, 1987, II, p. 285. L.-A. Prat, dans "Dessins français du XVIIe siècle", cat. exp. Paris, musée du Louvre, 26 octobre 1984 - 28 janvier 1985, n°33 (attr. à Perrier, sur le dessin d'un collaborateur). L. Boubli et L.-A. Prat, Musée du Louvre, Cabinet des dessins - Inventaire Général des dessins français, Lettre P, Paris, 1997, R.M.N., n° 1039, p. 266-268. B. Gady, dans 'Peupler les cieux. Les plafonds parisiens au XVIIe siècle', cat. exp., Paris, musée du Louvre, 20 février-19 mai 2014, n° 6.

INDEX :
Collections : Lempereur, Jean-Denis - Lempereur, Jean-Denis ? - Saint-Morys, Charles-Paul-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Lieux : Paris, Hôtel Lambert, oeuvre en rapport, Paris, Hôtel Lambert, Chambre des Muses, oeuvre en rapport, Paris, Hôtel La Vrillière, Galerie Dorée, oeuvre en rapport
Personnes : Apollon - Le Sueur, oeuvre en rapport - Le Sueur, Eustache+
Sujets : MYTHOLOGIES - Allégorie des Heures - Char d'Apollon - Char du Soleil
Techniques : encre brune - lavis brun - papier bleu - mise au carreau à la pierre noire - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 6, p. 322