Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 27/09/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Jambe antérieure ployée d'un cheval, vue à hauteur du genou

Vers 1748/1752

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 24436, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII15111
MA12504

LOCALISATION :
Très grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme

TECHNIQUES :
Sanguine. Trace de pliure horizontale au milieu. Collé en plein sur une feuille de renfort découpée suivant des traits de graphite : H. 0,729 ; L. 0,529. Filigranes : am coeur surmonté d'une fleur de lys vimal + auvergne / grappe de raisin / 1742 (feuille d'oeuvre) ; aigle bicéphale portant un coeur, surmonté d'une couronne + i puits dupuy fin / auvergne 1742 (feuille de renfort).
H. 00,602m ; L. 00,447m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1549, chap. : Ecole française, Volume G. (...) Num¿ro : 12504. Nom du ma¿tre : Idem [[ Bouchardon /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er à 45 compris. D¿signation des sujets : Volume G. Dessins à la sanguine, collés sur papier grand aigle, représentant des jambes et des pieds de cheval, sous différens aspects. Etudes pour la statue équestre de Louis XV. Origine : Idem & Donné par Mr. Girard /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD40

COMMENTAIRE :
Etude pour le cheval de la statue équestre de Louis XV. Afin de préparer la statue équestre de Louis XV, Bouchardon a dessiné le cheval en entier puis s'est intéressé à certaines parties de son corps, le poitrail et les jambes antérieures ainsi que les jambes postérieures, avant de détailler la tête, les membres, les sabots et jusqu'aux parties génitales (...) le Louvre conserve vingt-sept dessins des articulations des jambes antérieures et postérieures, pliées ou au repos. L'antérieur gauche notamment apparaît plusieurs fois (...) Ces grands dessins, qui mesurent tous entre 60 et 45 cm, sont d'un traitement très soigné. Bouchardon s'est appliqué à marquer tous les détails anatomiques en effectuant un savant travail sur la réserve pour indiquer les volumes et relever chaque veine (Juliette Trey, Louvre, Edme Bouchardon (1698-1762). Une idée de beau, 2016, p. 393). Ce dessin fait partie d'un ensemble de deux cent cinquante-cinq feuilles d'études pour la figure du cavalier et celle du cheval. Parmi eux, cinquante-trois feuilles d'études de détail d'après les jambes, les pieds et les parties génitales du cheval. Comme l'a proposé Édouard Kopp, on peut dater l'ensemble des dessins pour la statue équestre de Louis XV entre 1748 (année de la signature du contrat avec la Ville de Paris) et 1752 (date du début d'exécution du plâtre). Pierre Jean Mariette a insisté sur le fait que cette commande était un projet immense et que « [c]'était bien assez pour [Bouchardon] d'avoir à inventer, composer, disposer ses figures, d'en faire les études d'après le naturel, de les modeler, d'en faire les cires et de les réparer». Si Caylus rapporte que Bouchardon put disposer à sa guise d'un cheval [Grimm parle d'un « cheval d'Espagne de M. le baron de Thiers » (Tourneux, 1878, p. 275, Paris,1er juillet 1763), mais Caylus ne donne pas cette précision (1762, p. 62)] appartenant à son ami le baron de Thiers pour préparer la statue équestre de Louis XV, on distingue au moins deux modèles différents. L'un, plutôt petit et trapu, présente une crinière ondulante et une queue fournie, parfois nouée, parfois détachée. L'autre a le toupet rasé et une crinière moins abondante ainsi qu'une queue coupée très court, à moins que cette dernière n'appartienne à un troisième modèle. Caylus [Caylus, 1762, p. 62-63] rapporte que Bouchardon n'hésita pas à monter « sur une échelle double pour dessiner les reins du cheval & leur jonction avec la croupe & l'encolure ». Il vante aussi la placidité du cheval copié, au moins égale à la vivacité que Bouchardon dut déployer pour saisir son modèle. Bouchardon a également exécuté des esquisses techniques. Sur ces dessins très rapides, il a soigneusement noté toutes les dimensions nécessaires à son projet. La présence de relevés de dimensions précises sur les différents types d'études d'après le modèle vivant (cavalier seul, cavalier et cheval, cheval seul, détails anatomiques) semble indiquer que ces prises de dimensions étaient concomitantes des séances d'après nature. ('Inventaire général des dessins du musée du Louvre. Ecole française. Edme Bouchardon. 1698-1762', par Juliette Trey, avec la participation d'Hélène Grollemund, Paris, musée du Louvre éditions - Mare & Martin, 2016, n° 775). Voir aussi : 'Inventaire général des dessins de l'école française', J. Guiffrey, P. Marcel, Paris, 1933, n° 1157. E. Kopp, 'Edme Bouchardon : Learned draughtsman of the Eighteenth Century', thèse de doctorat, Courtauld Institute, tapuscrit, 2013.

INDEX :
Lieux : Paris, Place Louis XV, oeuvre en rapport
Personnes : Louis XV, roi de France+
Sujets : statue équestre de Louis XV - Bouchardon, Edme, statue équestre de Louis XV
Techniques : sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 145