Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 10/06/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Buste de Sévère Alexandre

Vers 1723/1732

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 24321, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII14958
MA12458

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme

TECHNIQUES :
Sanguine. Quatre bords droits, celui de gauche découpé aux ciseaux d'une page de carnet ? Deux trous à droite. Taches en haut à droite et à gauche. Empreintes digitales avec sanguine sur le bord droit inférieur. Une tache ronde bleu-vert en haut à droite. Verso : en haut à gauche, 91 D au graphite, 91 repris dessous à la plume et encre brune ; traces de frottement de sanguine : un autre buste à l'antique apparaît au dos. Pas de filigrane visible.
H. 00,188m ; L. 00,130m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1544, chap. : Ecole française, Volume D. (...) Num¿ro : 12458. Nom du ma¿tre : Idem [[ Bouchardon /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 91 D. D¿signation des sujets : Un buste d'homme. Dimensions : H. 19 x L. 13cm. Origine : Idem & Donné par Mr. Girard /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD40 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, précisée dans la notice n° 12455, concerne vraisemblablement les notices n° 12455 à 12483..

COMMENTAIRE :
D'après un portrait romain du IIIe siècle après J.-C., comme l'indique la toge à contabulatio. On peut rapprocher la physionomie du modèle des portraits d'Alexandre Sévère conservés au Louvre (Inv. Ma 1051 et Ma 2326). Les plis de la toge sont proches du portrait de cet empereur appartenant au musée des Offices à Florence, mais le traitement du visage rappelle davantage celui conservé au musée du Capitole. Ce buste aurait peut-être couronné la fontaine dei Pupazzi à Rome, comme semble l'indiquer un dessin du sculpteur danois Johannes Wiedewelt (1754-1758) conservé à la Bibliothèque de l'Académie royale des beaux-arts de Copenhague (Pierre noire, inv. C.6, fol. 43, 3, voir Jean-François Méjanès, « La Traverse et Pajou », dans Augustin Pajou et ses contemporains, actes du colloque, Paris, 1999, p. 337-338). Gravé à l'eau-forte et en sens inverse par le comte de Caylus : « bouchardon d'après l'antique » (Roux, 1940, no 564, Caylus, no 564). (J. Trey, Inventaire général des dessins du musée du Louvre. Ecole française. Edme Bouchardon. 1698-1762, n°3)

INDEX :
Techniques : sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 129