Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 20/08/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BERNINI Gian Lorenzo


Ecole napolitaine et sicilienne

David étouffant un lion

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 12093, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII3043
MA2900

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BERNINI Gian Lorenzo
Ann Sutherland Harris & Walter Vitzthum

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME ITALIEN début XVIIè s

TECHNIQUES :
Sanguine, rehauts de blanc. Collé en plein. Restauré en 2007
H. 00,210m ; L. 00,144m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe des dessins remontés (L. ) ; paraphe de R. de Cotte (L. 1963) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.381, chap. : Ecole napolitaine, carton 24. (...) Num¿ro : 2900. Nom du ma¿tre : Cesari, Giuseppe (dit le Josepin). Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 24. D¿signation des sujets : David lutte contre un lion. Dessin à la sanguine. Dimensions : H. 21 x L. 14,5cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 1francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Observations : [Remis le 9 juin 1829 pour être relié.] [[à l'encre]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
Dessin gravé en sens inverse par Claude Mellan comme frontispice à une édition des poèmes d'Urbain VIII Barberini, publiée à Rome en 1631 (R. Bacou et J. Bean, Le dessin à Rome au XVIIe siècle, Paris, Musée du Louvre.1988, n° 11). Il fut placé en pendant du portrait du pape. Cette juxtaposition permettait de comprendre que le frontispice était une sorte de portrait moral et spirituel. Le choix de la scène, en effet, fait allusion à la personnalité d'Urbain VIII : souverain et poète, comme le roi David, il fut appelé à de hautes destinées. Il est aussi le bon pasteur qui arrache ses brebis à la gueule du lion dévorant, allégorie transparente de la défense de l'église contre l'hérésie. (Ph. Malgouyres in cat. d'exp. 'La fabrique des saintes images. Rome - Paris 1580-1660', Paris, musée du Louvre, 2015, n° 7, p. 71-72) Dans le catalogue "Disegno & Couleur, Dessins italiens et français du XVIe au XVIIIe siècle, cat. exp., Musées royaux des Beaux-arts de Belgique, Belgique, 25 février au 18 mai 2014, Milan, Silvana Editoriale, Bruxelles, Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, 2012, pp.141-143, notice 44", Stefaan Hautekeete, en collaboration avec Claudia Corvi, met en rapport ce dessin avec une feuille attribuée à Bernini et conservée aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, une Etude académique d'un homme en pied (inv. 4060/3113). La manière dont le visage du personnage, sur la feuille de Belgique, est ombré à la sanguine subtilement estompée, n'est selon eux, pas sans rappeler ce dessin du Louvre réalisé en 1631.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, oeuvre en rapport
Personnes : David - Barberini, Maffeo, pape Urbain VIII (1568 - 1644)+ - Mellan, Claude, gravure en rapport
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - David luttant contre un lion - Urbain VIII Barberini, poèmes (édition 1631, Rome)
Techniques : rehauts de blanc - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 6, p. 2