Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 08/09/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Deux hommes nus

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 24283, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII14914
MA12414

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G831

LOCALISATION :
Réserve des grands albums
Album Bouchardon Edme -4-
Folio 29
rapporté au recto

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme

TECHNIQUES :
H. 00,600m ; L. 00,460m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1539, chap. : Ecole française, Volume D. (...) Num¿ro : 12414. Nom du ma¿tre : Idem [[ Bouchardon /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 47 D. D¿signation des sujets : Groupe académique. Dimensions : H. 59,5 x L. 45cm. Origine : Idem & Donné par Mr. Girard /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD40 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, précisée dans la notice n° 12368, concerne en fait les notices n° 12368 à 12445..

COMMENTAIRE :
Voir Inv. 23880 Rare Académie de groupe dans la production de Bouchardon, cette feuille peut être rattachée à son enseignement à l'École du modèle de l'Académie royale de peinture et de sculpture, en 1748. Son filigrane confirme qu'elle fut dessinée après 1742. Le visage de l'homme debout semble être le même que celui du modèle dont Bouchardon a dessiné le portrait lors d'une séance de pose à l'Académie (inv. 23880). Peut-être s'agit-il de Jean-François Deschamps, qui fut modèle à l'Académie de 1725 à 1773 et dont les traits, tels que représentés par Boucher, semblent proches. L'homme assis se retrouve, seul, debout et de dos, dans une feuille conservée à l'École nationale supérieure des beaux-arts. Les traits larges, les hachures peu couvrantes, l'exécution rapide rattachent bien cette feuille à celles qui furent exécutées par Bouchardon lors des séances de pose qu'il dirigea à l'Académie. Le détail du coussin posé sous le genou du modèle de droite est caractéristique de ces exercices qui éludent toute allégorie et incluent les accessoires destinés à aider le modèle à soutenir longtemps l'attitude. (...) les corps sont imbriqués, l'un à terre, surplombé par l'autre. Tous deux ont le corps en torsion, mais dans des directions différentes. Le sculpteur a veillé à respecter le principe selon lequel il fallait choisir des attitudes contrastées lorsque l'on associait deux modèles. Peut-être s'agit-il d'une réminiscence du groupe antique des lutteurs. Bouchardon le copia à Rome, sans doute d'après le plâtre conservé au palais Mancini puisque le marbre se trouvait depuis 1677 dans la tribune des Offices à Florence. Néanmoins, l'académie double posée par Bouchardon est plus apaisée, moins belliqueuse. (Juliette Trey, Louvre, Edme Bouchardon (1698-1762). Une idée de beau, 2016, pp. 156).

DESCRIPTION DE L'ALBUM :
Album factice, relié de cuir vert.Etudes d'après des sculptures antiques ou religieuses. H. 0,700 ; L. 0,550.

INDEX :
Techniques : sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 124