Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 22/10/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PIPPI Giulio


Ecole romaine et ombrienne

Un aigle est posé sur une femme nue, étendue sur un bucher embrasé

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 3700, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII2115
MA2042

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PIPPI Giulio
F. Hartt

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
PIPPI Giulio
Morel D'Arleux
Copie d'après PIPPI Giulio
F. Reiset (Inv. ms)

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Copie d'après PIPPI Giulio
C. Monbeig Goguel, 1999

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, sur papier lavé beige. Collé le long du bord supérieur.
H. 00,204m ; L. 00,229m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; dessin dit du 'Rebut' - Acquis pour le Cabinet du roi en 1671 ; paraphe de Cl. Delamotte (L. 478) ; paraphe de J.-J.-Robert de Cotte (L. 1963) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.272, chap. : Ecole romaine, carton 15 bis. (...) Num¿ro : 2042. Nom du ma¿tre : Idem [[ Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 158. D¿signation des sujets : Apothéose où l'on voit un aigle posé sur une femme étendue sur un bûcher. Dessin à la plume, lavé et rehaussé de blanc. Dimensions : H. 21 x L. 23cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 5francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
Considéré comme un original de Giulio Romano par Morel d'Arleux (Inv. ms), classé parmi les copies d'après l'artiste par F. Reiset (Inv. ms du Cabinet des dessins), ce dessin a été reclassé comme un original en suivant une proposition de F. Hartt ('Giulio Romano', 2 vol., New Haven, Yale University Press, 1958, I, p. 88), qui a proposé de le dater entre l'arrivé de Giulio à Mantoue en octobre 1524 et le commencement du grand chantier du Palazzo Te en 1526. Le sujet du dessin a été identifié par S. Woodford ("The Woman of Sestos : a Plinian theme in the Renaissance", Journal of the Warbourg and Courtauld Institutes, vol. 28, 1965, p. 343-348) comme 'La jeune fille de Sestos', histoire tiré de la 'Naturalis Historia' de Pline (X, 6). C. Monbeig Goguel (« Giulio Romano et la "Jeune fille de Sestos". Un dessin retrouvé », Revue de l'Art, CXXIV (1999), 2 (avril), p. 62-66) a suggéré de voir dans le dessin du Louvre une copie d'après une autre feuille de l'artiste de meilleure qualité, mise au carreau pour le transfert, conservée dans une collection particulière. Un dessin à la sanguine, représentant La Fille de Sestos, épisode de l'Histoire de la fille de Sestos, est passé en vente chez Thomas Le Claire Kunsthandel (X, Women Observed, Twenty Master Drawings, exposition du 10 au 27 janvier 1996, chez W. Mark Brady & Co, Inc, New York, lot 1, repr., Giulio Pippi, attribué à). BIBLIOGRAPHIE : F. Hartt, 'Giulio Romano', 2 vol., New Haven, Yale University Press, 1958, I, p. 88, 290 n° 47, repr. vol. II fig. 129 ; S. Woodford, "The woman of Sestos : a Plinian theme in the Renaissance", Journal of the Warbourg and Courtauld Institutes, vol. 28, 1965, p. 343-348 ; C. Monbeig Goguel, « Giulio Romano et la " Jeune fille de Sestos". Un dessin retrouvé », Revue de l'Art, CXXIV (1999), 2 (avril), p. 62-66 ; J. Cox-Rearick dans 'Giulio Romano : Master Designer. An exhibition of Drawings in Celebration of the Five Hundredth Anniversary of his Birth', cat. exp. New York, The Bertha and Karl Leubsdorf Art Gallery, Hunter College of the City University of New York (CUNY), 1999, avec une introduction de J. Cox-Rearick, Seattle, WA : University of Washington Press, 1999, sous n° 33 ; L. Wolk-Simon, « Exhibition reviews : Giulio Romano », Apollo, CLI (2000), 457 (mars), p. 57-59 ; S. Giordano, 'Una nuova lettura dell'allegorismo cinquecentesco, «Igne natura renovatur integra : dal chaos alla rendenzione »' in 'Giulio Romano', Atti della Accademia Nazionale dei Lincei, CDIV (2007), serie IX, Vol. XXI, 2, repr. fig. 207 ; C. Monbeig Goguel, « Quelques observations sur la pratique des retouches dans le dessin. Retour sur le cas des dessins de la collection Jabach au musée du Louvre », Artibus et historiae, n° 62, 2010, p. 108 ; A. Bliznukov, 'Giulio Romano invenit, Garofalo e Girolamo da Carpi pinxerunt', dans Scritti per Chiara Tellini Perina, par D. Ferrari et S. Marinelli, Mantoue, 2011, p. 91 sous note 12 ; H. T. Goldfarb, 'From the hands of the Masters. A Private Collection', [ouvrage accompagnant une exposition à Montreal, Museum of fine Arts, avril-juin 2013], Hong Kong, 2013.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Sestos, Collection particulière, oeuvre en rapport
Personnes : Pline l'Ancien+
Sujets : MYTHOLOGIES - Mort de la fille de Sestos - Animal, aigle - Pline, Naturalis Historiae - Histoire de la fille de Sestos
Techniques : encre brune - lavis brun - rehauts de blanc - plume - papier lavé de beige

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 132