Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PIPPI Giulio


Ecole romaine et ombrienne

L'aigle de Jupiter apportant à Psyché l'eau du Styx

Vers 1526/1528

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 3676, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1944
MA1872

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PIPPI Giulio
R. Bacou

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
Copie d'après PIPPI Giulio
F. Reiset (Inv. ms)
PIPPI Giulio
E. Jabach (Inv. ms)
PIPPI Giulio
Morel d'Arleux (Inv. ms)

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Atelier de PIPPI Giulio
C. Begley, 1999

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, sur papier beige cintrée dans le haut. Traces de pierre noire. Dessin restauré.
Forme : cintrée dans le haut
H. 00,188m ; L. 00,281m

HISTORIQUE :
Inventaire Jabach, II, n° 179 (Giulio Romano) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671- marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales antérieurement à la Révolution est attestée par les timbres MN et R¿F. [L. 1899, L. 2207], apposés par l'administration des musées lors du récolement effectué en 1794. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net. Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869 Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël : 179 Une sorsiere assise sur une montagne et un aigle luy apportant un vaze où il y a deux dragons à la plume lavé et rehaussé sur du papier roussastre à fonds bleu de 14 pouces 1/2 de long sur 11 pouces 1/2 de hault dudit [J. Romain]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.251, chap. : Ecole romaine, carton 14. (...) Num¿ro : 1872. Nom du ma¿tre : Idem [[ Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 53. D¿signation des sujets : L'aigle de Jupiter va puiser pour Psyché, de l'eau de la fontaine gardée par deux dragons. Dessin de forme cintrée, fait à la plume lavé et rehaussé de blanc. Dimensions : H. 19 x L. 28,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /& [Collection Jabach n° 179 des [[lettre raturée]] écoles de Raphael] [[à l'encre rouge / sous la mention idem]].Prix de l'estimation de l'objet : 20francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Annotations marginales sur l'inventaire : [extrait et remonté en 1849] [[à l'encre rouge / dans la marge de droite]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
L'ancienne attribution de la feuille à Giulio Romano a été retablie par R. Bacou (cat. exp. Autour de Raphaël, Paris, Musée du Louvre, 1983-1984, n° 48). Il s'agit du dessin arrêté pour la lunette peinte au centre du mur ouest de la Sala di Psiche, située dans l'angle nord-est du Palazzo Te, à Mantoue (repr. dans A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', photographies de G. Sgrilli, Modène, 1998, 2 vol. (Mirabilia Italiae, 8), II, p. 226, fig. 425). Cette grande pièce, destinée aux banquets en l'honneur des hôtes, doit son nom à l'histoire d'Amour et Psyché, tirée de « L'Âne d'or » d'Apulée, peinte dans les compartiments de la voûte, dans les lunettes et sur deux des quatre murs de la salle. Elle fut peinte à fresque par Giulio Romano, Rinaldo Mantovano, Benedetto Pagni et Fermo Ghisoni entre 1526 et 1528. Les documents de paiement attestent aussi de la présence de Girolamo da Treviso et de Giovan Francesco Penni, actifs sur le chantier pendant une courte période ('Giulio Romano. Repertorio di fonti documentarie', par D. Ferrari, avec une introduction d'A. Belluzzi, 2 vol., Mantoue, 1992, I, p. 245, 281). Le sujet de cette composition se réfère à la troisième épreuve imposée à Psyché par Vénus : la jeune fille doit se rendre au sommet d'une très haute montagne où se trouvent les sources glacées du Styx pour y puiser de l'eau à rapporter à la déesse. Elle y parvient avec l'aide de l'aigle de Jupiter, qui a su tromper la surveillance des dragons sanguinaires et relever le défi de remplir une urne des eaux menaçantes. Très retouché, le dessin a un aspect un peu figé, dû à l'accentuation du clair-obscur d'origine, qui a parfois suscité des doutes concernant son attribution (F. Reiset, Inv. ms ; A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua...', cit., I, p. 378 sous n° 425 ; C. Begley, dans cat. exp. Giulio Romano: Master Designer; an Exhibition of Drawings in Celebration of the Five Hundredth Anniversary of his Birth, éd. par J. Cox-Rearick, New York, Leubsdorf Art Gallery, Hunter College of the City University of New York (CUNY), 1999 sous nº 17). F. Hartt, qui ne connaissait pas ce dessin, identifiait le modèle de la fresque dans un dessin des Offices que l'on a tendance à considérer aujourd'hui comme une copie (GDSU, inv. 568 E ; F. Hartt, 'Giulio Romano', 2 vol., New Haven, 1958, I, nº 169). Il a également publié une feuille de la collection Ellesmere (Ibidem, nº 168, aujourd'hui à Londres, collection particulière ; voir aussi K. Oberhuber, dans cat. exp. Giulio Romano, Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, Palazzo Ducale, 1989, textes de E.H. Gombrich, M. Tafuri, S. Ferino Pagden et al., p. 348), qui est sans doute une première esquisse pour la peinture. D'autres versions du dessin sont conservées à Chatsworth (Devonshire Collection, inv. 333) et à Florence (Galleria degli Uffizi, GDSU, inv. 319 S ; A. Forlani Tempesti, 'Disegni italiani della collezione Santarelli sec. XV-XVIII', Florence, 1967, n° 32). Voir aussi les feuilles INV 3492 et RF 511 du Louvre qui préparent les deux autres lunettes de ce même mur de la pièce. Cf. aussi avec le dessin du Louvre INV 3495 en relation avec une lunette de la paroi EST. Bibliographie : 'Catalogue of the Ellesmere Collection, part II, Drawings by Giulio Romano and Other Sixteenth-Century Masters collected by Sir Thomas Lawrence', catalogue de vente (Londres, Sotheby's & Co., 5 décembre, 1972), sous nº 30 ; R. Bacou, cat. exp. Autour de Raphaël, Paris, Musée du Louvre, 1983-1984, n° 48 ; S. Massari, cat. exp. Giulio Romano pinxit et delineavit, Opere grafiche autografe di collaborazione e bottega, Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, 1993, p. 90-91 sous n° 82 ; V. Barjot-Faux, dans cat. exp. Le bruit des nuages, Paris, Musée du Louvre, 1992-1993, n° 87, cat. p. 199-200 n° 87 ; P. Greenaway, dans cat. exp. Le bruit des nuages, Paris, Musée du Louvre, 1992-1993, p. 167-168 ; A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', photographies de G. Sgrilli, Modène, 1998, 2 vol. (Mirabilia Italiae, 8), I, p. 378 sous n° 425 ; C. Begley, dans cat. exp. Giulio Romano : Master Designer ; an Exhibition of Drawings in Celebration of the Five Hundredth Anniversary of his Birth, éd. par J. Cox-Rearick, New York, Leubsdorf Art Gallery, Hunter College of the City University of New York (CUNY), 1999, sous n° 17 (Giulio Pippi, atelier de) ; V. Forcione, dans cat. exp. The King's Drawings from the Musée du Louvre, sous la direction de C. Loisel, Atlanta, Denver, 2006-2007, n° 18 ; L. Angelucci, dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par L. Angelucci et R. Serra, n° 16.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Styx, Mantoue, Palazzo Te, Sala di Psiche, oeuvre en rapport, Chatsworth, Duke of Devonshire Collection, oeuvre en rapport, Londres, collection particulière, oeuvre en rapport, Enfers, les, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Collection Ellesmere, collection particulière, oeuvre en rapport
Personnes : Jupiter - Psyché - Penni, Gianfrancesco+ - Ghisoni, Fermo+ - Mantovano, Rinaldo+ - Pagni, Benedetto+ - Treviso, Girolamo da+
Sujets : MYTHOLOGIES - dragon ailé - âne d'or, d'Apulée - Aigle apportant à Psyché l'eau du Styx - Amour et Psyché - Animal, aigle
Techniques : encre brune - lavis brun - papier beige - pierre noire - rehauts de blanc - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 128