Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ORSI Lelio


Ecole lombarde

Apollon sur son Char et des signes du Zodiaque : allégorie du Printemps

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 3640, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1988
MA1914

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ORSI Lelio
Ph. Pouncey

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
MATURINO
E. Jabach
PIPPI Giulio
Morel d'Arleux (Inv. ms)
Copie d'après PIPPI Giulio
Frédéric Reiset (Inv. ms)

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, papier lavé brun. Traces de mise au carreau à la pierre noire. Collé en plein.
H. 00,180m ; L. 00,432m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, II, n° 389 (Maturino) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953) - marques de la commissione du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net. Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869 Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël : 389 Apollon passant pardevant un femme de laquelle sort du laict de ses mamelles où il y a plusieurs figures entieres et animaux à la plume lavé et rehaussé sur du papier gris de 19 pouces de long sur 9 pouces 1/2 de hault dudit [Mathurino [Maturino]]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.257, chap. : Ecole romaine, carton 14. (...) Num¿ro : 1914. Nom du ma¿tre : Idem [[ Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 78. D¿signation des sujets : Dessin allégorique fait à la plume, lavé et rehaussé de blanc ; on présume qu'il représente le retour du printemps Dimensions : H. 18 x L. 44cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 5francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
Donné à Maturino par E. Jabach, rangé à Giulio Romano par Morel d'Arleux (Inv. ms), ce dessin a été classé parmi les copies d'après ce maître par F. Reiset (Inv. ms). Il a été reclassé à Lelio Orsi (voir Inv. ms du Cabinet des Dessins) pour sa proximité avec un groupe de dessins de même provenance attribués à l'artiste par Ph. Pouncey (de INV 10379 à INV 10381, de INV 10404 à INV 10406, INV 10446, INV 10449, INV 10459, de INV 10500 à INV 10505). La feuille, qui s'inscrit dans un ensemble de quatre compositions en frise (voir aussi INV 10379-10381), a été mise en relation par F. Viatte (dans cat. exp. Dessins de l'école de Parme. Corrège. Parmesan : XXXIIIème exposition du Cabinet des Dessins, Paris, Musée du Louvre, 1964, n° 105) avec les décors des façades des palais de Novellara, aujourd'hui disparus, réalisés par l'artiste vers 1560. J. Byam Shaw ('The Italian Drawings of the Frits Lugt Collection', I, Paris, 1983, p. 391-392 sous n° 395), en accord avec F. Viatte (op. cit.), a rajouté à l'ensemble d'autres feuilles de sujet analogue conservées à Windsor (Windsor Castle, inv. 0224), Edimbourg (National Gallery of Scotland, inv. D3162) et Paris (Fondation Custodia, Frits Lugt Collection, inv. 1976-T.37). V. Romani ('Lelio Orsi a Roma: fra maniera raffaellesca e maniera michelangiolesca', dans Prospettiva, (1982), 29, p. 44-47, 52-54, 57 note 32 et sous note 33, repr. p. 42 fig. 2), qui a avancé la datation du dessin aux années qui précèdent le séjour romain de l'artiste, documenté en 1554-1555, a proposé de rattacher cet ensemble à la décoration d'une frise qui courait le long d'un plafond, en imaginant que chacune des quatre compositions était inscrite dans un compartiment encadré par un cartouche orné de deux cariatides. La spécialiste (Ibidem, p. 53, 61 note 100, p. 60 fig. 38) a proposé une reconstitution de l'ensemble en identifiant au Louvre deux études de cariatide qui présentent une forte continuité stylistique avec l'ensemble (INV 11116 et 11116bis). M. Pirondini et E. Monducci ('La pittura del Cinquecento a Reggio Emilia', Milan, 1985, p. 48-50, 78 note 74) concordent avec V. Romani (op. cit.) pour une datation qui précède le voyage de l'artiste à Rome. En effet, les deux spécialistes ont reconnu dans un tableau du début du XVIIe siècle (Reggio Emilia, Galleria Fontanesi), représentant la place du Duomo de Reggio Emilia en fête, un témoignage du décor perdu réalisé par Orsi en 1545 sur la tour de l'horloge de la place. En regardant le tableau, on reconnait assez facilement sur la façade antérieure de la tour 'Apollon qui conduit le char du soleil précédé par Flore', dont le dessin préparatoire est conservé à Windsor (Windsor Castle, Inv. 0224, voir aussi la copie inversée au Louvre, INV 10378). Les quatre dessins du Louvre étant strictement liés à celui de Windsor, les spécialistes ont proposé de les considérer comme des premiers projets pour la décoration des quatre côtés de la tour en les datant donc tous avant 1545 (voir aussi M. Pirondini, dans cat. exp. Lelio Orsi (1511-1587), dipinti e disegni, Reggio Emilia, Teatro Valli, 1987-1988, p. 57-59 n° 10). Même si la destination de ces quatre dessins du Louvre demeure encore incertaine, plusieurs interprétations du sujet ont été proposées : on y reconnaît une Allégorie des quatre saisons caractérisée par la présence des signes du zodiaque correspondants (ici le bélier, le taureau et les gémeaux devant lesquels Apollon surgit en conduisant le char du soleil, allusion au réveil de la nature au printemps), une Allégorie des quatre éléments naturels (ici au premier plan la Terre) ainsi qu'une Allégorie des parties du jour (symbolisées par Apollon et les différentes positions du char du soleil dans la journée, ici le lever du soleil) (voir V. Romani, op. cit., p. 57 note 33). L'histoire de Phaéton (Ovide, Métamorphoses I, 745-776, II, I-330) a aussi été évoquée par J. Hoffman ('The fall of Phaethon and other disasters: humor in façade designs by Lelio Orsi', in Acta Historiae Artium, XXXII (1986), p. 64-65) qui a suggéré de reconnaître dans le personnage qui conduit le char du soleil non pas Apollon, mais son fils Phaéton. Ici, il serait représenté essayant de garder le contrôle des chevaux, alors que les vents soufflent et les signes du zodiaque devenus fous courent derrière lui. Voir aussi : F. Viatte, dans cat. exp. Le XVIe siècle européen. Dessins du Louvre, Paris, Musée du Louvre, 1965, n° 126 ; F. Viatte, dans cat. exp. Dessins du Louvre. École italienne, Paris, 1968, n° 59 ; R. Bacou, dans cat. exp. Il Paesaggio nel disegno del Cinquecento europeo, Paris, Rome, 1972, n° 126 ; V. Romani, 'Lelio Orsi', Modène, 1984, p. 28-30 sous note n° 20, repr. p. 106 fig. 11 ; N. Clerici Bagozzi, dans cat. exp. Lelio Orsi (1511-1587), dipinti e disegni, Reggio Emilia, Teatro Valli, 1987-1988, p. 19, 28, 36 note 34, p. 53 sous n° 7, p. 55 sous n° 9, p. 62 sous n° 20, p. 89 sous n° 58, p. 116-117 sous n° 102 ; E. Negro, dans 'Disegni Emiliani del Rinascimento', Milan, 1989, p. 272 sous n° 134 ; C. Monbeig Goguel, dans cat. exp. L'¿il du connaisseur. Dessins italiens du Louvre. Hommage à Philip Pouncey. 100° exposition du Cabinet des Dessins, Paris, Musée du Louvre, 1992, p. 84 sous n° 45 ; V. Romani, 'Primaticcio, Tibaldi e la questione delle « cose del cielo »', Cittadella (Padoue), 1997, p. 13 note 33, repr. fig. 7; H. Sueur, dans cat. exp. Disegni da una grande collezione. Antiche raccolte estensi dal Louvre e dalla Galleria di Modena, Sassuolo, Palazzo Ducale, 1998, p. 90-91 sous n° 26-27 ; L. A. Prat, dans cat. exp. L'Empire du Temps : mythes et créations, Paris, Musée du Louvre, 2000, p. 70-71 n° 44-47 ; D. Cordellier, dans cat. exp. Primatice maître de Fontainebleau, Paris, Musée du Louvre, 2004, p. 167 sous n° 54 note 14.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Paris, Fondation Custodia, oeuvre en rapport, Edimbourg, National Gallery of Scotland, oeuvre en rapport, Windsor, Windsor Castle, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Novellara, oeuvre en rapport, Reggio Emilia, Galleria Fontanesi, oeuvre en rapport, Reggio Emilia, place, oeuvre en rapport
Personnes : Apollon - Phaéton - Flore+
Sujets : Allégorie de la Terre - Allégorie du Printemps - Zodiaque, Bélier - Zodiaque, Taureau - MYTHOLOGIES - Zodiaque, Gémeaux - Apollon sur son char - Métamorphoses, d'Ovide - décor - Le Lever du soleil - frise
Techniques : encre brune - lavis brun - pierre noire - rehauts de blanc - papier lavé de brun - mise au carreau - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 122