Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PIPPI Giulio


Ecole romaine et ombrienne

Projet pour le tombeau de Sigismondo Gonzaga

Vers 1537

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 3577, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1938
MA1866

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PIPPI Giulio
E. Jabach (Inv. ms)

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
PIPPI Giulio
F. Reiset (Inv. ms)
PIPPI Giulio
Morel d'Arleux (Inv. ms)

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts der blanc, pierre noire, sur papier beige. Mise au carreau à la pierre noire en correspondances des anges. Collé en plein.
H. 00,258m ; L. 00,405m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, II, n° 240 (Giulio Romano) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953), marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net. Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869 Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël : 240 Un tombeau d'un cardinal où il y a huict figures entieres à la plume lavé et rehaussé sur du papier gris de 18 pouces de long sur 12 pouces de hault dudit [J. Romain]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.250, chap. : Ecole romaine, carton 14. (...) Num¿ro : 1866. Nom du ma¿tre : Idem [[ Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 47. D¿signation des sujets : Projet de tombeau pour un évêque. Dessin à la plume, lavé et rehaussé de blanc. Dimensions : H. 26 x L. 41cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 25francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
Projet pour le monument funèbre de l'évêque-cardinal Sigismondo Gonzaga (mort en 1525), commandé par le neveu de celui-ci, le cardinal Ercole, pour le Duomo de Mantoue. En cours de réalisation en 1537 ('Giulio Romano. Repertorio di fonti documentarie', par Daniela Ferrari, avec une introduction d'Amedeo Beluzzi, 2 vol., Mantoue, 1992, II, p. 732-733), la partie en saillie de ce monument fut détruite entre 1683 et 1685 et remplacée par un autel baroque (G. Rebecchini, « Sculture e scultori nella Mantova di Giulio Romano, 1 : Bernardino Germani e il sepolcro di Pietro Strozzi (con il cognome di Giovan Battista Scultori) », dans Prospettiva, ottobre 2002 (2004), 108, p. 68-69). À demi cachés par celui-ci, les fragments de la décoration à fresque du tombeau, exécutée par Fermo Ghisoni, ne laissent aucun doute sur la destination de cette feuille : on y retrouve les mêmes anges tenant des flambeaux, dessinés de part et d'autre du sarcophage, devant une tenture étayée au mur. Le dessin arrêté de Giulio Romano ne dut pas être exécuté intégralement : la dépouille de Sigismondo fut posée dans un caisson en bois, revêtu de velours, soutenu par deux lions dorés et vraisemblablement ni l'espace en perspective accueillant le monument funéraire ni les figures en pleurs assises des deux côtés du sarcophage n'ont été réalisés (R. Berzaghi, dans cat. exp. Giulio Romano, Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, Palazzo Ducale, 1989, textes de E. H. Gombrich, M. Tafuri, S. Ferino Pagden et al., p. 567). La mise au carreau de la feuille, limitée à la partie supérieure du dessin, au niveau des anges, semble confirmer cette hypothèse. BIBLIOGRAPHIE : F. Hartt, 'Giulio Romano', 2 vol., New Haven, Yale University Press, 1958, I, p. 206-207, p. 302 n° 248, repr. II, fig. 438 ; E. H. Gombrich, «The Style all'Antica, Imitation and Assimilation », dans 'Norm and Form, Studies in the Art of the Renaissance', Londres, 1966, p. 126, 154 note 19 ; R. Bacou, F. Viatte, cat. exp. Dessins italiens de la Renaissance, Paris, Musée du Louvre, 1975, n° 26 ; R. Bacou, F. Viatte, cat. exp. Italian Renaissance Drawings from the Musée du Louvre, Paris: Roman, Tuscan and Emilian schools, 1500-1575, New-York, Metropolitan Museum of Art, 1975, n° 26 ; R. Bacou, cat. exp. Autour de Raphaël, Paris, Musée du Louvre, 1983-1984, n° 64 ; R. Michel, cat. exp. Les mots dans le dessin, Paris, Musée du Louvre, 1986, n° 51 ; K. Oberhuber, cat. exp. Giulio Romano, Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, Palazzo Ducale, 1989, textes de E. H. Gombrich, M. Tafuri, S. Ferino Pagden et al., p. 567, repr. ; J. Biscontin, « Notes and documents: Antique Candelabra in Frescoes by Bernardino Gatti and a Drawing by Giulio Romano », dans Journal of the Warburg and Courtauld Institutes, LVII (1994), p. 269 note 36, repr. pl. 44/b ; S. Folds McCullagh and L. M. Giles, 'Italian Drawings before 1600 in the Art Institute of Chicago. A Catalogue of the Collection', The Art Institute of Chicago, 1997, p. 342-343 sous n° 511 ; G. Rebecchini, « Sculture e scultori nella Mantova di Giulio Romano. 1. Bernardino Germani e il sepolcro di Pietro Strozzi (con il cognome di Giovan Battista Scultori) », danns Prospettiva, ottobre 2002, 108, p. 68-69, repr. ; L. Angelucci, dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par L. Angelucci et R. Serra, n° 45.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Mantoue, Duomo, oeuvre en rapport
Personnes : Gonzaga, Ercole+ - Ghisoni, Fermo+ - Gonzaga, Sigismondo+
Sujets : monument funéraire
Techniques : encre brune - lavis brun - papier beige - pierre noire - rehauts de blanc - mis au carreau - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 113