Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 22/04/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PIPPI Giulio


Ecole romaine et ombrienne

Femme couchée, endormie, la tête appuyée sur un panier rempli de fleurs

1527/1528

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 3567, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1981
MA1907

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PIPPI Giulio

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Copie d'après PIPPI Giulio
S. Massari, 1993

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, sur tracé préparatoire à la sanguine sur trois fragments d'une feuille plus grande recollés ensembles. Doublé.
H. 00,107m ; L. 00,233m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.256, chap. : Ecole romaine, carton 14. (...) Num¿ro : 1907. Nom du ma¿tre : Idem [[ Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 72. D¿signation des sujets : Une figure de femme assise. Dessin à la plume et lavé. Dimensions : H. 11 x L. 23,5cm. Origine : Idem & Collection nouvelle /&.Prix de l'estimation de l'objet : 10francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
Traditionnellement donné à Giulio, ce dessin est préparatoire à un des seize médaillons de la Sala dei Venti du Palazzo Te, à Mantoue (repr. dans A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', photographies de G. Sgrilli, Modène, 1998, 2 vol. (Mirabilia Italiae, 8), II, p. 304-307). Chambre privée de Federico II Gonzaga, cette pièce fut décorée de stucs et de peintures entre 1527 et 1528 par Agostino da Mozzanica, Anselmo Guazzi, Benedetto Pagni, Girolamo da Treviso et Rinaldo Mantovano à partir de dessins de Giulio. La salle doit son nom aux douze mascarons des vents, en stuc imitant le bronze doré, séparant la voûte céleste - avec les dieux de l'Olympe, les personnifications des mois et les signes du zodiaque - du monde terrestre, évoqué par les scènes peintes dans les médaillons. Disposées en frise, ces scènes illustrent l'influence des astres sur les activités humaines. Le programme décoratif de la salle est bien expliqué par une inscription, au-dessus d'une porte, qui affirme que le destin de l'homme dépend de l'influence des astres au moment de sa naissance : « Distat enim quae sydera te excipiant » (« Il y a une différence, en effet, selon les étoiles qui t'accueillent »). Sa lecture a donné lieu à de passionnantes interprétations, qui ont éclairé la signification astrologique de l'ensemble et son rapport avec deux traités antiques, le 'Mathesis, VIII' de Firmico Materno et l'Astronomicon, V' de Marco Manilio (E. H. Gombrich, « The Sala dei Venti in the Palazzo del Te », dans 'Journal of the Warburg and Courtauld Institutes', XIII (1950), 3/4, p. 189-201; K. Lippincott, « The Astrological Decoration of the Sala dei Venti in the Palazzo del Te », dans 'Journal of the Warburg and Courtauld Institutes', XLVII (1984), p. 216-222 ; R. Signorini, 'Distat enim quae sydera te excipiant. Sorti degli uomini nella « camera delli Pianetti et Venti » della villa del Te', Mantoue, 2000 ; R. Signorini, 'Il Palazzo Te e la Camera di Psiche : miti e altre fantasie e storie antiche nella villa di Federico II Gonzaga ideata da Giulio Romano a Mantova', Mantoue, 2001, p. 27-31). Ce dessin prépare la jeune femme endormie au premier plan à droite dans la scène representant l'Offrande des guirlandes' peinte au centre du mur nord sous le signe de la Vierge, representé entre les personnifications des mois d'août et de septembre (repr. dans A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua...', cit., p. 320 fig. 585). Selon le 'Mathesis, VIII' de Firmico Materno, les hommes nés à ce moment de l'année sont sous l'influence de la constellation de la Couronne qui suscite l'amour des fleurs et des jardins, ainsi que les inclinations amoureuses. La composition a été gravée par Giulio Bonasone (Bartsch, XV, p. 142, 11) Voir aussi les feuilles du Louvre INV 3525, de INV 3560 à INV 3562 préparatoires à d'autres médaillons de la salle. Bibliographie : W. McAllister Johnson, « Les débuts de Primatice à Fontainebleau », Revue de l'Art, (1969), 6, p. 13 et note 36, repr. fig. 8 ; E. Verheyen, 'The Palazzo del Te in Mantua, Images of Love and Politics', Baltimore et Londres, 1977, p. 120 ; R. Bacou, cat. exp. Autour de Raphaël, Paris, Musée du Louvre, 1983-1984, p. 44 n° 45 ; S. Massari, cat. exp. Giulio Romano pinxit et delineavit, Opere grafiche autografe di collaborazione e bottega, Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, 1993, p. 66 sous n° 147 (Giulio Romano, copie d'après) ; A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', photographies de G. Sgrilli, Modène, 1998, 2 vol. (Mirabilia Italiae, 8), I, p. 403 sous n° 585, repr. fig. 267.

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Lieux : Mantoue, Palazzo Te, Sala dei Venti, oeuvre en rapport, Olympe+
Personnes : Gonzaga, Federico+ - Girolamo da Treviso+ - Bonasone, Giulio+ - Mantovano, Rinaldo+ - Guazzi, Anselmo+ - Mozzanica, Agostino da+ - Pagni, Benedetto+
Sujets : guirlande - Femme endormie - Offrande - Mathesis VIII, de Firmico Materno - Astronomicon V, de Marco Manilio
Techniques : encre brune - lavis brun - sanguine - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 111