Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 28/04/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PIPPI Giulio


Ecole romaine et ombrienne

La Pêche aux poissons des abysses

1527/1528

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 3560, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII2045
MA1971

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PIPPI Giulio

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun et gris, pierre noire, rehauts de blanc (noircis). Traces d'une mise au carreau à la pierre noire. Tracé en arrondie à la plume et à l'encre brune à droite. Angle inférieur gauche coupé et complété. Doublé. Numéroté à la plume et à l'encre brune, en bas à droite : '145'.
H. 00,211m ; L. 00,368m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.265, chap. : Ecole romaine, carton 15. (...) Num¿ro : 1971. Nom du ma¿tre : Idem [[ Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 122 B. D¿signation des sujets : Répétition du même sujet. Dessin fait de la même manière. Dimensions : H. 21,5 x L. 37,5cm. Origine : Collection nouvelle.Prix de l'estimation de l'objet : 10francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD34 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : l'iconographie et la technique, précisées dans la notice n° 1970, concernent en fait les notices n° 1970 et 1971..

COMMENTAIRE :
Traditionnellement donné à Giulio Romano, ce dessin est préparatoire à un des seize médaillons de la Sala dei Venti du Palazzo Te, à Mantoue (repr. dans A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', photographies de G. Sgrilli, Modène, 1998, 2 vol. (Mirabilia Italiae, 8), II, p. 304-307). Chambre privée de Federico II Gonzaga, cette pièce fut décorée de stucs et de peintures entre 1527 et 1528 par Agostino da Mozzanica, Anselmo Guazzi, Benedetto Pagni, Girolamo da Treviso et Rinaldo Mantovano à partir de dessins de Giulio. La salle doit son nom aux douze mascarons des vents, en stuc imitant le bronze doré, séparant la voûte céleste - avec les dieux de l'Olympe, les personnifications des mois et les signes du zodiaque - du monde terrestre, évoqué par les scènes peintes dans les médaillons. Disposées en frise, ces scènes illustrent l'influence des astres sur les activités humaines. Le programme décoratif de la salle est bien expliqué par une inscription, au-dessus d'une porte, qui affirme que le destin de l'homme dépend de l'influence des astres au moment de sa naissance : « Distat enim quae sydera te excipiant » (« Il y a une différence, en effet, selon les étoiles qui t'accueillent »). Sa lecture a donné lieu à de passionnantes interprétations, qui ont éclairé la signification astrologique de l'ensemble et son rapport avec deux traités antiques, le 'Mathesis, VIII' de Firmico Materno et l'Astronomicon, V' de Marco Manilio (E. H. Gombrich, « The Sala dei Venti in the Palazzo del Te », dans 'Journal of the Warburg and Courtauld Institutes', XIII (1950), 3/4, p. 189-201; K. Lippincott, « The Astrological Decoration of the Sala dei Venti in the Palazzo del Te », dans 'Journal of the Warburg and Courtauld Institutes', XLVII (1984), p. 216-222 ; R. Signorini, 'Distat enim quae sydera te excipiant. Sorti degli uomini nella « camera delli Pianetti et Venti » della villa del Te', Mantoue, 2000 ; R. Signorini, 'Il Palazzo Te e la Camera di Psiche : miti e altre fantasie e storie antiche nella villa di Federico II Gonzaga ideata da Giulio Romano a Mantova', Mantoue, 2001, p. 27-31). Cette composition est le dessin arrêté du médaillon central de la paroi sud (A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', photographies de G. Sgrilli, Modène, 1998, 2 vol. (Mirabilia Italiae, 8), II, p. 310 fig. 575). La scène est représentée sous le signe des Poissons, auquel est associée la constellation de la Baleine. Selon le 'Mathesis, VIII' de Firmico Materno, ceux qui naissent sous cette constellation se voient pourvus des qualités nécessaires à la pêche au gros. Dans la partie droite, un tracé en arrondi indique la forme que la composition devra prendre dans la peinture. Cette adaptation au cadre ovale du médaillon entraîne dans la fresque un resserrement des figures et la suppression du rocher à gauche. La cadence du groupe de pêcheurs se penchant par-dessus bord pour soulever les filets - dont Giulio Romano dessine avec soin les mailles, qui laissent entrevoir le corps d'un poisson à la tête monstrueuse - rappelle celle des soldats dessinés par Michel-Ange dans 'La Bataille de Cascina' (E. Verheyen, 'The Palazzo del Te in Mantua, Images of Love and Politics', Baltimore et Londres, 1977, p. 119). Everhard Jabach possédait une copie du dessin, qu'il vendit au roi en 1671 (INV 3758). Voir aussi les feuilles du Louvre INV 3525, INV 3561, 3562, 3567 préparatoires à d'autres médaillons de la salle. Bibliographie : F. Hartt, 'Giulio Romano', 2 vol., New Haven, 1958, I, p. 85, 115, 296 n° 154, repr. vol. II fig. 214 ; E. Verheyen, 'The Palazzo del Te in Mantua, Images of Love and Politics', Baltimore et Londres, 1977, p. 119 ; R. Bacou, « Everard Jabach : dessins de la seconde collection », dans 'Revue de l'Art', XL/XLI (1978), p. 148, repr. fig. 8 ; R. Bacou, cat. exp. Nouvelles attributions : dessins du XVIe au XVIIIe siècle, Paris, Musée du Louvre, 1978 (cartel de l'exp) ; R. Bacou, cat. exp. Autour de Raphaël, Paris, Musée du Louvre, 1983-1984, n° 43 ; S. Massari, cat. exp. Giulio Romano pinxit et delineavit, Opere grafiche autografe di collaborazione e bottega, Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, 1993, p. 130-132 sous n° 133 ; A. Belluzzi, 'Palazzo, Te a Mantova / The Palazzo Te in Mantua', photographies de G. Sgrilli, Modène, 1998, 2 vol. (Mirabilia Italiae, 8), I, p. 151, 399-400 sous n° 575, repr. fig. 262 ; L. Aldovini, dans cat. exp. Primatice, maître de Fontainebleau, par D. Cordellier, B. Py, Paris, Musée du Louvre, 2004-2005, p. 276, 277 sous note 17 ; L. Angelucci, dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par L. Angelucci et R. Serra, n° 20.

INDEX :
Collections : Crozat, Pierre - Jabach, Everhard - Saint-Morys
Lieux : Mantoue, Palazzo Te, Sala dei Venti, oeuvre en rapport, Olympe+, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Michel-Ange, Michelangelo Buonarroti dit+ - Gonzaga, Federico II+ - Mantovano, Rinaldo+ - Guazzi, Anselmo+ - Mozzanica, Agostino da+ - Pagni, Benedetto+ - Treviso, Girolamo da+
Sujets : Animal, poisson - Bataille de Cascina, de Michelangelo Buonarroti - Animal, baleine - Pêche - Mathesis VIII, de Firmico Materno - Astronomicon V, de Marco Manilio
Techniques : encre brune - lavis brun - lavis gris - pierre noire - rehauts de blanc - mis au carreau - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 110