Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PIPPI Giulio


Ecole romaine et ombrienne

Mort d'Orphée

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 3494, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1969
MA1896

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PIPPI Giulio

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
PIPPI Giulio
E. Jabach

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun.
H. 00,249m ; L. 00,310m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, II, n° 216 (Giulio Romano) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953), marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207), marque du Louvre (L. 1886a).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Mise au net. Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrit français 869 Desseins d'ordonnances de l'escolle de Raphaël : 216 Orphee assommé par les Baccantes où il y a cinq figures entieres à la plume et lavé sur du papier blanc de 14 pouces de long sur 12 pouces de hault dudit [J. Romain]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.255, chap. : Ecole romaine, carton 14. (...) Num¿ro : 1896. Nom du ma¿tre : Idem [[ Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 63. D¿signation des sujets : Les Bacchantes assomment Orphée. Dessin à la plume et lavé. Dimensions : H. 25 x L. 31,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 15francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
Traditionnellement donné à Giulio Romano, ce dessin représente le moment où Orphée est battu par des ménades enragées (Ovide, 'Métamorphoses', XI, 1-66). Il a été daté par Frederick Hartt ('Giulio Romano', 2 vol., New Haven, Yale University Press, 1958, I, p. 252) après 1540, en suggérant d'y voir un motif destiné à un relief en stuc. En revanche, Giuliana Algeri (dans 'Raffaello e la cultura raffaellesca in Liguria. Interventi di restauro, problemi di conservazione e fruizione', par C. Maltese, cat. exp. Gênes, Galleria Nazionale di Palazzo Spinola, 1983-1984, sous nº 12), a anticipé la datation vers 1536-1538, à l'époque de la réalisation des décors du Palazzo Ducale de Mantoue, en y voyant le pendant de 'La Mort d'Eurydice', composition peinte sur le fragment d'un caisson aujourd'hui conservé à Sestri Levante, près de Gênes (Galleria Rizzi, inv. 3609). La datation de cette composition a été ultérieurement anticipée vers 1529 par K. Oberhuber (dans 'Giulio Romano', cat. exp. Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, Palazzo Ducale, 1989, textes de E. H. Gombrich, M. Tafuri, S. Ferino Pagden et alii., p. 425, 440, repr. p. 231). Selon R. Bacou ('Autour de Raphaël', cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 1983-1984, n° 75) la construction de la scène ressemble au bas-relief d'un sarcophage, ce qui a suggéré à R. Serra (dans 'Giulio Romano', Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par Laura Angelucci et Roberta Serra, n° 43) de rapprocher la feuille du Louvre d'un stuc sur fond noir se trouvant dans le Camerino d'Orfeo à la Palazzina della Rustica, au Palazzo Ducale de Mantoue (repr. dans 'Il Palazzo Ducale di Mantova', par G. Algeri, Mantoue, 2003, p. 227). Le décor de cette salle, entièrement dédié au mythe d'Orphée, fut réalisé après la mort de Giulio par Giovan Battista Bertani, son successeur en tant que 'Prefetto delle Fabbriche Ducali'» entre 1549 et 1576. Rien n'interdit de penser que l'élève ait repris et adapté une idée du maître (R. Serra, dans 'Giulio Romano', op. cit.). Voir aussi : - F. Bergot, dans cat. exp. L'art maniériste : Formes et Symboles, Rennes, Musée des Beaux-Arts, 1978, p. 74 n° 106 ; - S. Folds McCullagh and Laura M. Giles, 'Italian Drawings before 1600 in the Art Institute of Chicago. A Catalogue of the Collection', The Art Institute of Chicago, 1997, p. 121 sous n° 156 ; - L. Boubli, 'Savoir faire, la variante dans le dessin italien au XVIe siècle', cat. exp. Paris, Musée du Louvre, 2003, p. 121 n° 69.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Mantoue, Palazzo Ducale, oeuvre en rapport, Sestri Levante, Galleria Rizzi, oeuvre en rapport
Personnes : Orphée - Eurydice+ - Bertani, Giovanni Battista+
Sujets : MYTHOLOGIES - Mort d'Orphée - Orphée et les Ménades - Ovide, Métamorphoses
Techniques : encre brune - lavis brun - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 97