Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 22/04/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PIPPI Giulio


Ecole romaine et ombrienne

La Résurrection du Christ

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 3468, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII1936
MA1864

Numéros de catalogue :
Inventaire italien, t. V X1043

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PIPPI Giulio
F. Reiset (Inv. ms)

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
PIPPI Giulio
Morel d'Arleux (Inv. ms)

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Attribué à COLLE Raffaellino del
C. L. C. E. Witcombe, 2002
COLLE Raffaellino del
C. H. Smyth, 1971

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, pierre noire, rehauts de blanc, mis au carreau à la pierre noire. Collé sur les quatre bords.
H. 00,360m ; L. 00,279m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.250, chap. : Ecole romaine, carton 14. (...) Num¿ro : 1864. Nom du ma¿tre : Idem [[ Pippi, Giulio (dit Jules Romain) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 45. D¿signation des sujets : Jesus sort du tombeau en présence des gardes effrayés. Dessin à la plume, lavé et rehaussé de blanc. Dimensions : H. 36 x L. 28cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 40francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
L'attribution traditionnelle à Giulio Romano (Morel d'Arleux, Inv. ms, F. Reiset, Inv. ms) a été contestée par C. H. Smyth, ('Bronzino as Draughtsman. An introduction', New York, 1971, p. 29-30, 70 note 151, repr. fig. 27) en faveur de son plus proche collaborateur à Rome, Raffaellino del Colle (v. 1495-1566), auquel Giulio, au moment du départ pour Mantoue en 1524, laissa toutes ses œuvres inachevées ainsi que le matériel de son atelier ('Giulio Romano. Repertorio di fonti documentarie', par Daniela Ferrari, avec une introduction d'Amedeo Belluzzi, 2 vol., Mantoue, 1992 I, p. 59). Cet artiste réalisa en effet deux tableaux, un pour la cathédrale (en 1526, mais sans doute commencé avant) et un autre pour l'église San Rocco, à Borgo Sansepolcro, présentant une forte proximité avec le dessin du Louvre. Cette attribution a été soutenue aussi par Linda Wolk-Simon ('A New Drawing by Raffaellino del Colle and an Old Attribution Reconsidered', Master Drawings, 3, 1991, p. 301- 305), par comparaison avec un dessin attribué à Raffaellino conservé à New York (Pierpont Morgan Library, inv. I, 19). Néanmoins, selon Roberta Serra (dans Giulio Romano, Cabinet des dessins, musée du Louvre-Le Passage Paris-New York éditions, Paris, 2012, par Laura Angelucci et Roberta Serra, n° 3) la construction de l'espace, les repentirs et surtout les lignes tracées rapidement à la plume, qui restent visibles là où un autre élément de la composition vient se superposer, sont typiques de la manière de dessiner de Giulio Romano. De plus, comme remarqué par A. Vannugli ('Un'altra "lettera rubata". La decorazione della Cappella di S. Maria Maddalena nella Ss. Trinità dei Monti e il vero 'Noli me tangere' di Giulio Romano e Giovan Francesco Penni', Storia dell'arte, 2005, 111 (nouvelle série n° 11), p. 61 : Giulio Romano) la figure du Christ ressuscitant correspond presque exactement à celle du Christ du 'Noli me tangere' de la chapelle de la Madeleine, à la Trinità dei Monti, à Rome, réalisé par Giovan Francesco Penni sur un dessin de Giulio. Selon D. Cordellier ('Musée du Louvre, Inventaire des dessins italiens, V : Raphaël, son atelier, ses copistes', Paris, 1992, n° 1043 : Giulio Romano), on pourrait aussi voir dans cette étude l'une des recherches pour la 'Résurrection' de la 'Tenture de la Scuola Nuova'. Ce dessin a servi de modèle pour une gravure, en sens inverse, sans doute de Diana Scultori (S. Massari, 'Giulio Romano pinxit et delineavit, Opere grafiche autografe di collaborazione e bottega', cat. exp. Mantoue, Museo Civico Palazzo Te,1993, p. 165-166, sous nº 52, 151, 156-157). Voir aussi : - C. Monbeig Goguel, 'Francesco Salviati e il tema della Resurrezione di Cristo', Prospettiva, 1978, 13 (avril), p. 14, repr. p. 11 fig. 9 (Giulio Romano) ; - S. Ferino Pagden, dans cat. exp. Giulio Romano (Mantoue, Museo Civico Palazzo Te, 1 septembre -12 novembre 1989), Milan, 1989, p. 253, repr. p. 90 (Giulio Romano) ; - D. Franklin, 'Raffaellino del Colle : painting and patronage in Sansepolcro during the first half of the sixteenth-century', Studi di Storia dell'Arte, 1990, n°1, p. 148 (Giulio Romano) ; - D. Cordellier, B. Py, cat. exp. Raphaël : Autour des dessins du Louvre, Rome, Villa Médicis, 1992, p. 344-345 n° 148 et sous n° 149 (Giulio Romano) ; - L. Facchielli, 'Un'opera di Raffaellino dal Colle a Sansepolcro', Paragone Arte, XLIX (1998), 585 (novembre), p. 36-46 ; - C. L. C. E. Witcombe, 'The Chapel of the Courtesan and the Quarrel of the Magdalens', The Art Bulletin, LXXXIV (2002), 2 (juin), p. 284-285, repr. fig. 11 (Raffaellino del Colle ?); - D. Cordellier, dans 'Primatice, maître de Fontainebleau', cat. exp. par D. Cordellier, B. Py, Paris, Musée du Louvre, 2004-2005, p. 112, 113 note 11 (Giulio Romano) ; - A. Muzzi, dans 'Disegno, giudizio e bella maniera. Studi sul disegno italiano in onore di Catherine Monbeig Goguel', Milan, 2005, p. 66 sous n° 28 (Giulio Romano).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Rome, Trinità dei Monti, oeuvre en rapport, New York, Pierpont Morgan Library, oeuvre en rapport, Rome+, Mantoue+, Sansepolcro, Cathédrale, oeuvre en rapport, Sansepolcro, San Rocco, oeuvre en rapport
Personnes : Jésus-Christ - Penni, Gianfrancesco+ - Scultori, Diana+ - Raffaello+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Noli me tangere - Résurrection du Christ - tombeau - Tenture de la Scuola Nuova, de Raffaello Santi
Techniques : encre brune - lavis brun - pierre noire - rehauts de blanc - mis au carreau - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 92