Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 20/09/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

DAVID Jacques Louis


Ecole française
1748-1825


BIOGRAPHIE :
Peintre. Né à Paris et mort à Bruxelles. En 1764, après avoir appris le dessin à l'Académie de Saint-Luc, sa mère le place en apprentissage chez François Boucher (1703-1770), mais ce dernier déjà âgé lui conseil de l'envoyer chez Joseph-Marie Vien (1716-1809). En 1766, entré à l'atelier de Vien, David commence à étudier l'art à l'Académie royale. En 1769, la troisième médaille qu'il reçoit au « Prix de quartier » lui ouvre la voie vers le concours du grand Prix de Rome. Après plusieurs tentatives (1771, 1772, 1773), il reçoit le Grand prix de la Peinture en août 1774. Il part alors pour Rome en compagnie de Vien (octobre-novembre 1775), nouvellement nommé directeur de l'Académie de France à Rome. Pendant le voyage, ils s'arrêtent à Lyon et Turin. Ils arrivent à Rome le 4 novembre 1775. David y restera cinq ans, jusqu'en 1780. Pendant son voyage de retour vers Paris, il s'arrête à Florence et à Venise. Agréé à l'Académie en 1781, il est reçu Académicien en 1783. Pendant ce temps, il voyage dans les Flandres. En 1784, il repart pour Rome avec trois de ses élèves : Jean-Germain Drouais (Grand Prix de Rome cette même année), Jean-Baptiste Wicar et Jean-Baptiste Debret. Il ne quittera la ville pour rentrer à Paris qu'en septembre 1785. Très engagé pendant la Révolution, après la chute de Robespierre (9 thermidor, 27 juillet 1794), il est arrêté une première fois d'août à fin décembre 1794, puis, après avoir été remis en liberté, entre fin mai et début août 1795, quand il est autorisé à se retirer chez son ex-femme, Marguerite-Charlotte Pécoul, sous la surveillance d'un gendarme, puis chez son beau frère Sériziat, à Saint-Ouen. Amnistié en octobre, il regagne Paris. En novembre, il est nommé membre de l'Institut par le Directoire, où il rencontre le général Bonaparte. Une fois Empereur, ce dernier le nomme Premier peintre (1804). Décoré de la Légion d'Honneur en 1804, Chevalier, puis Officier de la Légion d'Honneur en 1808. Membre de l'Académie royale de Munich en 1809, de l'Académie des beaux-Arts de Florence et de l'Académie de saint Luc à Rome en 1811, de l'Académie impériale et royale des beaux-Arts de Vienne en 1812.Commandant de la Légion d'Honneur en 1815. Après la chute de l'Empire et le retour des Bourbons, suite au « bannissement des régicides », il est forcé à l'exil et en janvier 1816 il part pour Bruxelles où il s'établit jusqu'à la fin de sa vie. Il expose aux Salons de 1781, 1783, 1785, 1787, 1789, 1791, 1795, 1808, 1810.


SYNONYMES :
David, Jacques Louis Maurice
David Louis
Jacques-Louis David
David, Jacques Louis
Jacques Louis David
David, Louis
Louis David