Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/01/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BELLEMARE Noël


Ecole française
actif vers 1500/1520-1546


BIOGRAPHIE :
Peintre, doreur, enlumineur et inventeur de cartons de vitraux. 'Fils d'un Anversois et d'une Parisienne, Bellemare est documenté à Anvers en 1512 mais établi à Paris en 1515 et y développe sa carrière jusqu'à sa mort en 1546. Peintre et enlumineur établi sur le pont Notre- Dame dans le voisinage d'autres enlumineurs et libraires (Henri Dufour, Antoine de Brie), il reçoit en 1536 du parlement de Paris la commande d'un calendrier enluminé (perdu). Les archives attestent qu'il eut une activité de décorateur (plafond de l'Hôtel-Dieu en 1515, décor du pont Notre-Dame pour l'entrée de la reine Éléonore d'Autriche en 1531, décor du Louvre en collaboration avec Matteo del Nassaro lors du passage de Charles Quint à Paris en 1540, travaux de dorure au château de Fontainebleau), et qu'il fournissait des cartons à des peintres verriers, en particulier Jean Chastellain (Pentecôte, 1532, Saint-Germain-l'Auxerrois). Par analogie avec cette seule oeuvre attestée, Guy-Michel Leproux a reconstitué son oeuvre de cartonnier de vitraux (Sagesse de Salomon, 1531, Saint-Gervais- Saint-Protais ; Incrédulité de saint Thomas, 1533, Saint- Germain-l'Auxerrois ; Saint Nom de Jésus, 1540, Saint-Étienne-du-Mont) et a fait le passage avec la production de panneaux (Retable de la Passion, Saint-Gervais-Saint-Protais ; Présentation au Temple, Nancy, musée des Beaux-Arts) et avec les enluminures issues de ce que Myra D. Orth avait baptisé « l'atelier des Heures des années 1520 ». Noël Bellemare fut manifestement le principal miniaturiste de ce groupe au sein duquel M. D. Orth avait distingué plusieurs « mains » et le véritable inventeur d'un style décliné avec plus ou moins d'habileté et de soin. C'est dans les oeuvres initialement groupées sous le nom de Maître des Épîtres Getty que la critique a jusqu'ici reconnu le style de Noël Bellemare, mais celles, très proches, du Maître des Heures Doheny pourraient correspondre à une période légèrement antérieure de son activité, tandis que les oeuvres les plus tardives initialement rattachées au Maître des Épîtres Getty, dont certaines sont à l'évidence postérieures à la mort de Bellemare en 1546, devraient revenir à un artiste encore anonyme qui prolongea l'art de ce dernier, sous le règne d'Henri II, en le métamorphosant'- voir Cécile Scailliérez, dans 'Les enluminures du Louvre, moyen âge et Renaissance', catalogue raisonné sous la direction scientifique de François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier, assistés de Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, 2011, p. 246.