Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/09/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

GUYS Constantin


Ecole française
1802-1892


BIOGRAPHIE :
Dessinateur. Né à Flessingue, aux Pays-Bas, et mort à Paris. A l'âge de 18 ans, il quitte la maison parentale et s'engage dans l'armée. Sur les traces du poète anglais Lord Byron (1788 - 1824), il participe à la guerre de libération en Grèce. On connait peu de détails sur sa formation de dessinateur. De 1842 à 1848, il est précepteur des petits-enfants du célèbre aquarelliste britannique Thomas Girtin qui dut lui livrer les secrets de cette pratique. Entre 1848 et 1860, il est correspondent de guerre dans l'un des seuls journaux de l'époque qui s'adressât à des dessinateurs, l'Illustrated London News. Ainsi, comme « correspondant de presse », il participe à des évènements historiques comme la Révolution de 1848 et la guerre de Crimée. Il fait de nombreux séjours en Orient, en Angleterre, en Italie, en Espagne, en Allemagne, sans qu'aucun de ses biographes, dont Baudelaire, n'ait précisé ses itinéraires. Au cours de ces nombreux voyages, il réalise des centaines de dessins, le plus souvent rehaussés d'aquarelle. Très apprécié, il jouit d'un fort enthousiasme auprès de Manet, Baudelaire, les Goncourt, Geffroy, Roger-Marx qui ont participé à sa célébrité. Néanmoins, la renommée de Constantin Guys est sans nul doute demeurée jusqu'à nous grâce à l'article de Charles Baudelaire publié dans Le Figaro en 1863 (du 26 novembre au 3 décembre) sous le titre "La peinture de la vie moderne". Ici, le plus grand poète du Second Empire analyse l'oeuvre de cet artiste en définissant sa conception de la modernité : « c'est le transitoire, le fugitif, le contingent ».


SYNONYMES :
Constantin Guys
Guys, Constantin Ernest Adolphe Hyacinthe
Guys, Ernest Adolphe Hyacinthe Constantin
Guys, Ernestus Adolphus Hyacinthus
Constantinus