Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 11/12/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

GELLEE Claude


Ecole française
1600 ou vers 1604/1605-1682


BIOGRAPHIE :
Peintre et graveur né à Chamagne (Lorraine) et mort à Rome. Selon l'inscription de sa pierre tombale, l'artiste avait quatre-vingt-deux ans à sa mort, en 1682. Toutefois, des documents d'archives suggèrent une date de naissance légèrement plus tardive, vers 1604/1605. Orphelin de bonne heure, il part à Rome vers 1617 et travaille pour le peintre Agostino Tassi comme coursier ou comme patissier.Vers 1620, il se rend à Naples et entre en apprentissage pour deux ans chez Goffredo Wals, artiste originaire de Cologne connu pour ses peintures de « paysages, panoramas et perspectives architecturales ». Il poursuit sa formation à Rome, dans l'atelier du même Agostino Tassi, fresquiste à succès, paysagiste et spécialiste d'architecture illusionniste. C'est probablement à lui que Claude Gellée doit sa prédilection pour les ports de mer et les architectures spectaculaires. Au printemps 1625, Claude regagne la Lorraine et assiste Claude Deruet pour le décor (détruit en 1793) de la voûte de l'église des Carmes à Nancy. Il est fort vraisemblable qu'il y ait rencontré Jacques Callot. De retour à Rome, déçu par son séjour lorrain, Claude décide de se consacrer à la peinture de paysage sur tableau de chevalet et de renoncer à la fresque. Dès lors, en compagnie d'artistes originaires du nord, tels Joachim von Sandrart (1606-1688), Herman van Swanevelt (vers 1600 - 1655), Cornelis Poelenburch (1594/95 - 1667) et Bartholomeus Breenbergh (1598 - 1657), Claude sillonne la campagne romaine toujours à la recherche de nouveaux modèles. Vers 1635, il commence à reproduire en dessin chacun des tableaux exécutés, en indiquant au verso le nom du commanditaire et la date de la commande. C'est ainsi qu'est né le Liber Veritatis, véritable recueil de souvenirs, qu'il continue d'alimenter jusqu'à la fin de sa vie. Devenu membre de la prestigieuse Accademia di San Luca en 1633, puis élu à la Congregazione dei Virtuosi en 1643, sa carrière connaît un formidable essor. Il compte parmi sa clientèle le cardinal Guido Bentivoglio, le roi Philippe IV d'Espagne et le pape Urbain VIII Barberini. Sa réputation est telle que, désormais, il ne travaille presque jamais sans commande. A la même époque, il s'intéresse à l'art de la gravure et tire une quarantaine de planches à l'eau-forte. Son influence fut immense ; il a forgé une certaine image du paysage romain qui devait perdurer jusqu'au milieu du XIXe siècle. Il meurt le 23 novembre 1682 et est inhumé dans l'église Ss. Trinità dei Monti à Rome. En 1840, sur proposition d'Adolphe Thiers, son corps est transféré dans l'église San-Luigi-dei-Francesi.


SYNONYMES :
Claude Lorrain
Le Lorrain Claude
Lorrain Claude
Lorrain le
Claude