Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/11/2012 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ROMANO DA PADOVA Gasparo


Ecole italienne
Actif vers 1466


BIOGRAPHIE :
'Formé à Padoue dans l'entourage de Mantegna, Gaspare de Padoue fut vraisemblablement introduit auprès des Gonzague par leur peintre attitré. Vers 1466, l'enlumineur passa au service du cardinal Francesco Gonzague (1444-1483) et demeura à son service jusqu'à la mort du prélat en 1483. Il resta fidèle à l'enseignement du maître padouan tout au long de sa carrière et diffusa son goût pour l'antique à Rome et en Italie du Sud à travers les manuscrits enluminés pour son mécène, pour le pape Sixte IV, ou encore pour les souverains aragonais de Naples. Dans le palais romain de Francesco Gonzague, il dirigea conjointement au célèbre calligraphe Bartolomeo Sanvito, lui aussi originaire de Padoue, un atelier spécialisé dans l'exécution de manuscrits « à l'antique ». Parmi les manuscrits réalisés à la commande du cardinal il faut rappeler le Dictys Cretensis, Ephemeris belli troiani (Dublin, Chester Beatty Library, W 122), le De Officis de Cicéron (Naples, Biblioteca nazionale, IV.G.65), les Vies de Plutarque (Carpentras, Inguimbertine, 618), le De principe de Platina (Mantoue, BM, 13) et les Commentarii de bello Gallico et de bello civili de César (Rome, Bibliothèque Casanatense, 453). L'un des chefs-d'œuvre issu de cet atelier est la célèbre Iliade en grec et en latin que le cardinal fit transcrire et enluminer pendant les dernières années de sa vie, entre 1477 et 1483 (BAV, Vat. gr. 1626). Les années 1470-1480 furent les plus prolifiques dans la carrière des deux artistes : ils réalisèrent en 1474 le commentaire de Domizio Calderini des Satyres de Juvénal (Florence, Biblioteca Medicea Laurenziana, Plut. 53, 2), destiné à Giuliano di Piero de Médicis, le De optimo cive de Bartolomeo Platina (BnF, nouv. acq. lat. 584) pour Laurent le Magnifique, et les Vitae duodecim Caesarum de Suètone pour Bernardo Bembo (BnF, latin 5814). Bartolomeo Platina, bibliothécaire de Sixte IV, introduisit Gaspare à la curie pontificale : il décora la traduction latine du De ira de Plutarque (BAV, vat. lat. 1888), l'Almageste de Ptolémée (BAV, vat. lat. 2058), les Vite dei Pontefici de Bartolomeo Platina (BAV, vat. lat. 2044) et le De Historia animalium, De partibus animalium, De generatione animalium d'Aristote, traduit du grec en latin par Théodore de Gaze (BAV, vat. lat. 2094). À la mort de son mécène (1483), Gaspare passa au service du cardinal Jean d'Aragon (1456-1485), fils du roi de Naples. Parmi les manuscrits peints à la commande du prélat napolitain, il faut mentionner les Antiquitates Iudaicae, De vetustate iudaeorum de Flavius Josèphe (Londres, British Library, ms. Harley 3699), les Facta et dicta memorabilia de Valère Maxime (New York, The New York Public Library, Spencer Ms. 20), les Moralia in Job de Grégoire le Grand (BnF, latin 2231/1-3), les Epistolae de Caecilius Cyprianus (BnF, latin 1659), la première Décade de Tite-Live (coll. part.) et le De situ orbis de Strabon (Vienna, Nationalbibliothek, lat. 3). Selon les sources, Gaspare ne quitta jamais la maison romaine du cardinal Gonzague et après la mort de ses deux mécènes, il travailla pour le cardinal Raffaele Riario (1477-1521) qui avait acheté en 1484 la demeure du prélat mantouan.' - Gennaro Toscano, dans 'Les enluminures du Louvre, moyen âge et Renaissance', catalogue raisonné sous la direction scientifique de François Avril, Nicole Reynaud et Dominique Cordellier, assistés de Laura Angelucci et Roberta Serra, Paris, 2011, p. 99.


SYNONYMES :
Gasparo Romano da Padova
Gaspare da Padova