Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 29/03/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MING Yan-Pei


Ecole chinoise
1960


BIOGRAPHIE :
Jeune peintre de talent promis à l'esthétique officielle du régime maoïste, Yan Pei-Ming s'exile en en France en 1980 et s'inscrit à Dijon à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-arts. De 1988 à 1989, il étudie à l'Institut des Hautes Etudes en arts plastiques de Paris. L'œuvre de Yan Pei Ming se caractérise par un travail en série de figures iconiques, Mao, le Pape, Marilyn ou encore Obama, brossées avec la précision et l'extrême rapidité d'un samouraï, et en de très grands formats. En 2009, il est invité par le musée du Louvre à exposer dans le Salon Denon. Yan Pei-Ming propose alors un immense polyptyque Les Funérailles de Monna Lisa, réunissant la Joconde, le portrait de son père et le sien. Le thème de l'autoportrait est extrêmement récurrent dans son œuvre. Il traite à la fois de son identité et de sa mémoire. L'artiste explique dans un entretien de 1997 : « Quand je suis arrivé en Europe, j'ai fait un voyage à Amsterdam et j'ai vu les autoportraits de Rembrandt. (...) En regardant ses autoportraits, on voit le temps qui passe. C'est tellement extraordinaire, ça m'a troublé. Je me suis dit : je vais réfléchir et depuis dix ans, je réfléchis. » Après avoir réalisé plusieurs lithographies, Yan Pei-Ming réalise pour le Louvre sa première gravure. Il s'agit d'un autoportrait aux cheveux longs, mi-femme mi-indien, dessiné avec finesse, reposant sur les contrastes de noir et blanc, ses deux couleurs de prédilection. MLB